Tout d’abord, sur le mur nord, dans la travée centrale, on remarque un ensemble de quatre petits tableaux pas évidents à relier entre eux. Dans la partie basse : la scène de l’annonciation. Au dessus de ce premier tableau, à droite, un évêque non identifié (on hésite entre Saint Eloi et Saint Blaise) fait face à la vierge. A gauche de celui-ci, Saint Michel terrasse le dragon ; on reconnaît Michel, non pas à sa lance, mais à la balance qui lui sert à peser les âmes (ici, les petits personnages roses qui sont sur les plateaux). Plus à gauche, un panneau vertical plus grand montre Saint Eloi en maréchal ferrant. Sur ce tableau, le saint est représenté de profil, ce qui symboliquement indique qu’il est encore un personnage sinon mauvais, du moins imparfait. Ceci est renforcé par la présence du nombre 11 (frise de 11 fers à cheval), chiffre symbole de péché, d’imperfection. La sainteté du personnage est néanmoins rendue indiscutable par la présence de l’auréole.

Dans la travée proche de l’entrée, toujours sur le mur nord, on découvre, en haut, une scène de crucifixion. En bas, un tableau paraît-il assez rare montre la cavalcade des péchés capitaux, représentés par des personnages juchés sur des montures courtes sur pattes destinées à les rendre ridicules. En tête du cortège, l’orgueil (identifiable au plumet sur le chapeau), suivi de l’envie. Les autres sont difficilement identifiables. Ces personnages sont entraînés vers la gueule de l’enfer.

Le mur entourant le portail, chose assez rare, est également peint. On trouve là tous les attributs de l’enfer : démons, fournaises, supplices, et bien sûr toute une cohorte de damnés qui sont poussés là à la suite du jugement dernier, scène qu’on peut admirer sur le mur sud de la travée du fond. On remarque qu’il n’y a pas grand monde sur l’escalier menant au paradis.

Enfin sur le mur de la chapelle latérale, au sud, on trouve deux tableaux : la cène et le martyre de Saint Sébastien.

N’oublions pas la trace de ce qui pourrait être une effigie de la mort, sur le pilier sud ouest de la nef, au dessus de la petite statue souriante. Egalement un dessin mal identifiable sur le pilier sud séparant la nef du chœur.

P1060048

Saint Eloi forgeron

P1060050

Saint Michel

P1060053

Les péchés capitaux

P1060052

Le diable et son train, comme on dit par ici

P1060051

encore des démons

P1060056

la mort ?